lundi 25 mars 2013

Les serveurs d’Apple sont les plus écologiques du monde

Bien qu’Apple soit entrain d’étendre massivement ses centres de données tentaculaires, l’évolution se fait de pair avec un bel effort de respect de l’environnement.

C’est le site Apple Insider qui relaie l’information : Apple possède de grandes ambitions pour l’énergie renouvelable et le respect de l’environnement en ce qui concerne ses « data centers ». Ces derniers sont bien connus pour être des monstres de consommation : des serveurs en rangs compacts hébergés dans de vastes bâtiments peuvent consommer autant d’électricité qu’une petite ville.
N’oublions pas que Cupertino doit sans cesse augmenter ses capacités d’hébergement de données. Au vu des chiffres, ce système de sotckage complexe n’est pas prêt de diminuer : avec 2 milliards d’iMessages par jour, 250 millions d’utilisateurs d’iCloud répartis sur des dizaines de millions de Macs et les 500 millions d’appareils sous iOS, Apple n’est pas prêt d’arrêter son expansion de données.
Expansion rime avec succès mais également avec coûts. Dans le but de dépenser moins d’argent dans l’entretien de centres de données énergivores mais également dans le but louable de respecter l’environnement, Apple développe des solutions « plus vertes ».
Ajoutons à ces données gargantuesques le milliard de téléchargements de contenu iTunes U, les terrabytes de documents iCloud et Photo Stream, les backups, les e-mails, la synchronisation des contacts, iBooks, Maps, Siri, les mises à jour de logiciels et les centaines de milliers de titres disponibles sur l’App Store et Cupertino règne sur un empire de données extrêmement vaste et coûteux.
Apple serait également le plus gros fournisseur de stockage en ligne selon Strategy Analytics, atteignant le volume de DropBox et Google combinés.
Les rangées infinies de serveurs ne consomment pas seulement énormement d’électricité mais doivent également évacuer de grosses quantités de chaleur, ce qui ajoute encore de grosses quantités d’énergie à dépenser. En résumé, Apple doit maintenant faire le choix de construire sans détruire l’environnement…




En 2001, Apple acquérait un terrain de 10.000 mètres carrés à Newark afin de le transformer en un centre de données. En 2009, Cupertino lançait le chantier d’un autre data center à Maiden. Ce dernier bâtiment obtint le prix du LEED (Leadership in Energy and Environmental Design) pour son efficacité environnementale et son design durable. Il est à noter qu’il existe 4 niveaux de certification au LEED, et Apple obtint celle de platine, soit la plus élevée.
En complément de ces deux complexes immenses, deux autres centres de données sont en construction à Prineville et à Reno, sur base des mêmes spécifications durables.
Le data center de Newark est désormais présenté par Apple comme « tournant uniquement sur base d’énergie renouvelable, principalement fournie par le vent ».
A Maiden, les systèmes de refroidissement fonctionnent grâce à la force hydraulique et le centre dispose « de la plus large installation photovoltaïque non-gouvernementale des Etats-Unis » : 404.600 mètres carrés de panneaux solaires. Apple compte d’ailleurs doubler ce système d’ici la fin de l’année.
Pour arriver à ces résultats, Apple a travaillé avec l’Université de Duke et son institut des solutions environnementales. Ce partenariat permet au géant pommé de figurer parmi les entreprises les plus « vertes » des Etats-Unis.
  
Source : http://belgium-iphone.lesoir.be/2013/03/25/les-serveurs-dapple-sont-les-plus-ecologiques-du-monde/

Stark Ri

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipisicing elit, sed do eiusmod tempor incididunt ut labore et dolore magna aliqua. Ut enim ad minim veniam, quis nostrud exercitation.

0 commentaires:

 

Copyright @ 2013 Zen Geek.